Avis | Ce que nous sommes

Ce que nous sommes | Caroline BONGRAND

Avis de :  @le_mot_sur_le_gateau

Résumé :

"Il faut un lieu pour faire une famille. Il faut une terre, même regrettée, même imaginaire ou, à défaut, promise. Chez nous, aucune trace. Tout a été soigneusement oublié.

Pas d'adresse, pas de nostalgie, pas d'histoire. Pas d'arbre. Pas de recette de cuisine. Pas de tradition. Aucune tradition. Rien. Des gens de passage".

Avis :

🍒🍒🍒🍒🍒/5

Il n’y a pas d’évidence. Aucune. Jamais. À commencer par celle selon laquelle nous disposerions tous de racines bien ancrées, de mémoires familiales bien établies, d’un héritage humain bien défini.

Il est en effet de ces arbres généalogiques qui comportent une multitude de branches vides, ou bien à moitié en pousse, à moins qu’elles ne soient totalement absentes ?

Et pourtant le besoin de les voir se dévoiler grandit intérieurement au point de ne plus pouvoir repousser ce moment de coucher son histoire sur le papier.

Parce que la nature n’aime pas le vide et que c’est une façon de le remplir.
La narratrice (l’auteure) se jette dans cette issue suite à un évènement bouleversant.

Peut-être même plusieurs. Non sans considération sur le fait qu’écrire sur soi, c’est aussi écrire sur les autres.

En levant tous ces petits mouchoirs transmis entre générations ou questionnant toutes ces incertitudes dans les détails des récits des Autres. Tant d’interrogations qui se dessinent aussi, sans jugement. Et cette envie de trouver sa réponse du moment.

Pour découvrir « ce que nous sommes ». À la rencontre entre le verbe être et la notion d’addition.

L’écriture alterne entre poésie des sentiments et rudesse des violences découvertes, entre passé et présent à la lumière de la grande et de la petite histoire, entre questionnements dévorants et acceptation de réponses incomplètes.

Le rythme les suit, tantôt lent et tantôt abrupt. Pas de phrase inutile, chaque mot est pesé, la page parfois presque blanche assumée.

La présence de nombreux personnages et le tumulte de leurs vies parallèles peuvent certes nous perdre un temps. Mais le fil est là, nous rattrape et nous guide entre passé et présent.

Commander : Ce que nous sommes 

Consulter le blog : Le Mot Sur le Gâteau

Instagram :