Avis | L'italienne qui ne voulait pas fêter Noël

L'Italienne qui ne voulait pas fêter Noël | Jérémie LEFEBVRE

Avis de :  @le_mot_sur_le_gateau

Résumé :

Paris, début décembre. Francesca, étudiante palermitaine en Erasmus, a invité à dîner son ami-amant Serguei, professeur à la Sorbonne.

Cuisine sicilienne, discussion parisienne : l'appartenance, c'est dangereux ou nécessaire ? Faut-il cultiver ses racines ?

Francesca défend l'indépendance totale de l'individu. Amusé, Serguei lui rappelle qu'elle est italienne, donc forcément très attachée à sa famille...

C'est agaçant, les clichés.

Avis :

🍒🍒/5

En point de départ, cette jeune sicilienne qui est en cours d'études en France et qui part retrouver sa famille pour les fêtes de fin d'année mais ... bien décidée à ne pas les fêter avec elle !

Le déclencheur : un défi, celui de prouver à l'un de ses amis français que sa vision de la famille italienne n'est que représentation.

Entre famille et sentiment d'appartenance, les personnages sont prêts à beaucoup pour démontrer leurs convictions, certains dans l'affirmation et d'autres dans l’opposition.

Un rythme sans relâche, d’une richesse inouïe certes mais avec ce ressenti de disposer de peu de respiration pour avoir le temps de composer mon propre espace d'imagination.

En effet, la cadence rapide de tous les scénarii possibles envisagés à travers les conversations intérieures du personnage principal ou à coup d’interpellations directes du lecteur, peut essouffler.

Les interludes avec son chat Souris ou les parenthèses de culture littéraire italienne médiévale peuvent parfois laisser penser à des justifications de choix de récit, de difficulté à privilégier un chemin plutôt qu’un autre dans l’histoire, ou à ancrer une forme de légitimité de l'auteur dont elle dispose pourtant.

Finalement, peu de temps de pauses dans le récit et j’avoue que ça m’a manqué.

Cependant, pour les amateurs de rebondissements intérieurs et de pensées paradoxales qui traversent chaque être sensible à l’analyse de ses ressentis ou de leur sens, les décortications sont extraordinairement exhaustives, recherchées et intéressantes.

Mais là aussi peut-être trop présentes. L’effet girouette finit parfois par faire tourner un peu la tête.

Un avis donc plus en demi-teinte cette fois, mais je reste persuadée que c’est un auteur à suivre !

Commander : L'Italienne  qui ne voulait pas fêter Noël 

Consulter le blog : Le Mot Sur le Gâteau

Instagram :