Avis | Propriété privée

Propriété privée | Julia DECK

Avis de :  @le_mot_sur_le_gateau

Résumé :

Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables.

Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement.

Avis :

🍒🍒/5

Ah, le traditionnel jeune couple et son ambition d’accéder à la propriété ! Ce sera dans une zone pavillonnaire. Entourés de gens a priori soucieux de minimiser leur empreinte environnementale, comme eux. Le rêve !

Enfin, quand il est question de tuer le chat des voisins en introduction et d’envisager par quels moyens et selon quelles modalités, le cauchemar ne semble pourtant pas bien loin. Ambiance.

Du rêve de devenir propriétaire à la désillusion que la propriété peut engendrer, il n'y a donc qu'un pas, celui de la porte de ses voisins ! On ne les choisit pas affirme la sagesse populaire. Effectivement.

Cependant, d'un sujet plutôt commun actualisé à la lumière du développement des écoquartiers, j’ai trouvé que le récit tardait à réellement me happer sur le chemin du côté obscur des résidents de ce petit microcosme.

Sans vraiment me plonger dans un suspense insoutenable ni susciter des questionnements me gardant en haleine quant à leur devenir.

Malgré les fricotages de certains avec un fond de chantage qui s’annonce. Malgré les disputes et la participation auditive collective à la vie de tous et de tout, promiscuité oblige, lorsqu’elle n’est pas accentuée par quelques menus travaux mitoyens.

Un peu déçue c’est vrai donc face à une impression de manque de profondeur dans l'analyse des émotions des personnages, de leurs interactions et des conséquences de leurs actes dans ce contexte façon huis clos avec un « l’enfer c’est les autres » dans le placard sartrien.

Également face à un ressenti de légèreté dans le traitement de faits se voulant rebondissements mais qui ne rebondissent pas si haut que cela. Peut-être en lien avec une volonté de rejoindre plusieurs genres différents allants du roman au polar.

Finalement, le cumul de tous ne permet peut-être pas de creuser suffisamment chacun d’eux.

 Commander : Propriété Privée

Consulter le blog : Le Mot Sur le Gateau

Instagram :